wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Charles Collé



La veuve consolée - Poéme


Poéme / Poémes d'Charles Collé





Mon premier époux était brun,

Je fus prise à ce piège ;
Souvent je me levais à jeun

D'avec ce sacrilège,

Et jamais le défunt
N'en fit qu'un :

Le bel époux de neige !



En secondes noces, un bourgeois

Que je crus un satyre.
Fut mon époux quatorze mois,

Et ne cessa de dire :

L'ordinaire bourgeois
Est de trois.

Jugez quel pauvre sire !



En troisièmes noces,
Tircis

Répara cette offense ;
Mes chagrins furent adoucis,

Mon cceur moins en souffrance :

Il allait jusqu'à six,
Le
Tircis.

Et je pris patience !



Aptes ces trois, je pris
Mazet,

Le fermier de ma tante ;
De son amour il m'embrasait.

Avec beaucoup d'entente.

Il allait jusqu'à sept.
Le
Mazet ;

J'en fus assez contente!



Mon dernier est né sans esprit,

Et sans une pistole,
Ne pense point, il se noutrit ;

Son air lourd me désole ;

Mais il va chaque nuit
Jusqu'à huit.

C'est ce qui me console' !








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Charles Collé
(1709 - 1783)
 
  Charles Collé - Portrait  
 
Portrait de Charles Collé


mobile-img